«

»

Jun 20

Noisiel et sa cité ouvrière

La prochaine sortie culturelle vous entraînera à Noisiel pour découvrir l’histoire de la Cité Ouvrière des chocolats Menier.

Antoine Brutus MENIER, pharma­cien parisien, vendait des médica­ments et produits phar­maceutiques à base de chocolat. Il comprit l’in­térêt du marché du cacao et choisit d’installer un site industriel en 1825 à Noisiel, pour fabriquer du chocolat. La première tablette fut produite en 1836.

L’entreprise eut vite be­soin d’une main d’oeuvre importante et proche du site. En 1870, Emile Justin, son fils, fit construire une usine de production plus moderne. Il acquit un grand nombre de propriétés foncières et en 1871 devint maire de Noisiel.

Pour fidéliser ses ouvriers, il com­manda en 1874 à l’architecte Louis LOGRE, la construction de 66 mai­sons en briques et d’un groupe sco­laire pour atteindre 311 logements sur 20 hectares. Les occupants en étaient locataires tant qu’ils travail­laient à l’usine.

Ils avaient 2 chambres – un séjour – une cuisine et un jardin de 300M2 leur permettant d’avoir un pota­ger. Peu à peu des services se sont développés tels que bains-douches, lavoirs, cabinet médical, pharma­cie, maison de retraite … ce qui à l’époque témoignait du caractère social de l’entreprise.

En arpentant la cité Me­nier, on comprend mieux la logique paternaliste de cet industriel qui a milité pour l’ascension sociale de la classe ouvrière en décidant de prendre en charge ses salariés de la naissance à la mort.

La cité ouvrière et la cho­colaterie sont aujourd’hui classées « monument historique ».

Pour en apprendre plus sur cet idéalisme social, rendez-vous en octobre prochain • AMM et EQ