«

»

mai 27

WEEK-END D’AMITIE EN JUIN A FRIEDRICHSDORF

Savez-vous ce que Goethe et (Leitz) Leica ont en commun ?

Un romancier et le géant de l’optique ?

Eh bien, je vous le donne en mille : Wetzlar. C’est une petite ville de la Hesse située sur la Lahn et c’est là que nous nous rendrons samedi avec nos amis anglais et allemands.

Les origines de Wetzlar sont très lointaines, on y a trouvé des traces romaines, mais on ne les connaît pas avec certitude. La ville obtient un droit de marché (fer, tissage…) et devient ville impériale au 12ème siècle.

Goethe y est nommé magistrat en 1772. L’année suivante voyageant sur la Lahn, il écrit le poème « Geistesgruss » traduit par Madame de Staël. Puis il se lance dans son premier roman

« Les Souffrances du jeune Werther » qui lui apporte immédiatement richesse et notoriété. Il y séjourne 3 à 4 ans.

Un siècle plus tard c’est l’indus­trialisation : on aménage la Lahn et on ouvre deux lignes ferroviaires. Ernst Leitz est recruté par l’atelier d’optique de Wetzlar. Il devient l’un des associés, rachète l’entreprise en 1869, lui donne son nom et organise la production en série. Il met au point des microscopes à usage biomédi­cal, métrologique, minéralogique…. À la fin du 19e siècle, Leitz a déjà une réputation mondiale. Côté social, Leitz aménage la journée de travail de huit heures et fonde une Caisse de Prévoyance pour ses ouvriers. Pas mal pour l’époque, non ? La première guerre mondiale laisse l’entreprise en grandes difficultés. Leitz est un certain temps victime de son succès avec l’argentique mais réussit son passage au numérique.

Nul doute, cette journée sera pas­sionnante. Elle se terminera par une soirée festive à Friedrichsdorf. Dimanche nous participerons au 1 250e anniversaire de Seulberg et lundi il nous faudra songer à rentrer et quitter nos amis … • MCP